La géomancie africaine : Initiation et explications

La géomancie africaine - Initiation et explications

Le monde qui nous entoure est rempli de signe. En captant ces signes par une capacité divinatoire développée, il est possible d’appréhender des éléments qui sortent de notre propre perception. La géomancie s’inspire de l’interprétation de ces dits signes ou thème géomantique. Quelle est le secret mystique de cette géomancie ouest africaine ?

Géomancie africaine : un art divinatoire séculaire

La géomancie est une pratique divinatoire ancestrale, sans doute la plus vieille qui soit. La plupart des arts divinatoires s’inspirent et descendent directement de celle-ci, tels que le Tarot, l’astrologie africaine, les dés, etc. Elle est notamment usitée dans les pays orientaux, en Afrique, et même en Amérique du sud. Elle est souvent attribuée du même tonneau que le Yi-King chinois. Elle est fondée sur l’interprétation des signes, des figures ou d’un thème générés par nos propres énergies et vibrations.

Les principes de base

Avant même la consultation, il faut déjà se préparer spirituellement. Pour interpréter le thème géomantique tout bonnement, il faudra harmoniser son esprit, sentir ses énergies, avoir une pleine conscience et être au calme.

On commence par poser une question. Par cette dernière, il y a une transmission d’énergie qui symbolise la destinée de la personne. Par un lancement de dés, de cailloux ou d’objet sur une surface, par le comptage de traits faits à la main, par l’observation d’éléments disposés naturellement, les figures vont former une combinaison correspondant au message. Les figures formées peuvent s’instituer en apparence comme une personne, une âme, un esprit, une chose, etc. Aussi simple qu’il soit, il s’agit en fait d’interpréter une image d’objets jetés sur le sol.

La mancie se pratique sur seize figures (4X4) Chaque figure est formée de 4 lignes d’un ou deux points. L’interprétation se fonde sur l’analyse de ces figures ainsi que de ces quatre points superposés (simple ou double). L’interprétateur ne fait donc ici que de passer le message que ces symbolismes renvoient.

Comment s’initier à la géomancie africaine ?

Pour s’initier à la géomancie, il faudrait déjà comprendre les principes ci-dessus. Puis, il faut faire appel à son inconscient et à sa force métaphysique, qui seuls peuvent répondre à toutes les interrogations. L’interprétation des signes géomantiques nécessite un esprit posé et une certaine capacité intuitive. Elle est sans doute la plus accessible des arts divinatoires. Elle tient effectivement son essence de l’interprétation d’une simple image immergée sur le sable ou sur la terre. Néanmoins, elle nécessite une faculté à capter les énergies vibratoires que dégagent les signes.

Le premier exercice simple, c’est de rassembler toute son énergie transcendante et de penser très fort à une et une seule question. La question doit être simple et concise. Le tirage se fait par 4 pièces qu’il faut jeter en gardant la question à l’esprit. Il suffit ensuite le nombre de pièces tombées du côté pile et celles tombées du côté face. Ces nombres forment la figure.

Pour le second exercice, il vous faudra un papier et un style. Dans le même contexte que précédemment, laissez vos doigts tracer des traits verticaux en pensant fortement à une question. Il faut ainsi tracer quatre lignes de traits verticaux. Les traits émergent inconsciemment, mais ils résultent en fait de l’énergie intrinsèque et d’une concentration profonde. Puis, réalisez un comptage des traits sur chaque ligne. Si le nombre de traits est impair, tracez une seule croix, si le nombre de traits est pair, tracez deux croix. Il en résulte une figure de quatre lignes d’un ou de double croix. Cette figure correspond à l’une des 16 figures de la géomancie.

Comment interpréter globalement les figures ?

Comme on a dit tout à l’heure, il existe 16 figures en géomancie. Voici une interprétation succincte et globale de ces figures.

  • La voie et le peuple : signe d’agitation, d’encombrement dans la vie, dans son chemin ou sur ses objectifs.
  • La queue de dragon : prédit une désunion, un conflit ou une personne qui veut vous mettre des bâtons dans les roues.
  • Le jeune garçon : fait illusion au caractère impulsif, téméraire, irréfléchi d’un « jeune garçon ». La figure veut conscientiser par rapport à ce genre de comportement.
  • La fortune majeure : C’est un signe très optimiste. Il marque un tournant ou une réussite très prochainement.
  • La jeune fille : évoque la grâce, la pureté, la pudeur, la bonté d’une jeune fille, qui peut être interprétée comme l’harmonie dans la vie personnelle ou professionnelle.
  • La perte : C’est un oiseau de mauvais augure. Il allègue un échec ou une perte.
  • La prison : s’interprète comme un blocage ou un problème dans la vie. Il nécessite une déconsidération de certains aspects problématiques.
  • La joie : invoque la positivité à tout bonnement, que ce soit dans la vie professionnelle, amoureuse ou autre.
  • La tête du dragon
  • La conjonction et l’union : signe d’aide, de partage ou d’échange qu’il ne faut pas laisser passer.
  • Le gain et l’acquis : invoque le succès, la chance d’atteindre prochainement ses objectifs.
  • Le rouge : dégage une colère noire, une rage, souvent émergée par passion.
  • La fortune mineure : prédit une certaine difficulté dans l’accomplissement d’un objectif. Il convient de redoubler de prudence et de se dépasser afin de l’atteindre.
  • Le blanc : invoque la pureté, la paix et la transparence.

La tristesse : On requiert de l’intéressé une certaine persévérance et résilience face aux tristesses et problèmes.

Dans la même catégorie